Entretien avec Marc Michel, DSI de Neuhauser

Leader européen de la boulangerie et de la viennoiserie, Neuhauser a le goût de la tradition et le sens de l’innovation. Suite au rachat en 2011 de leur concurrent BCS, le groupe a fait appel à Authentic pour l’accompagner dans la fusion par étapes des deux ERP, SAP et MOVEX M3.

Entre les systèmes SAP de BCS et Movex M3 de Neuhauser, il vous fallait faire un choix. Pourquoi avez-vous fait celui d’une migration échelonnée vers Movex M3 ?
Nous avons décidé de privilégier Movex M3 car il couvre des domaines plus importants, notamment en production. Par ailleurs, le travail de paramétrage aurait été plus complexe si nous avions choisi de fusionner les deux systèmes dans SAP. Ensuite, plutôt que de tout basculer à un instant T, nous avons préféré échelonner cette migration sur plusieurs mois : nos ressources internes n’étaient pas dimensionnées pour mobiliser tous nos key-users en même temps. Cela aurait pesé trop lourd sur le fonctionnement de nos équipes opérationnelles.

Comment avez-vous réussi à faire cohabiter SAP et Movex le temps de cette migration échelonnée sur six mois ?
Il nous a fallu gérer une problématique de communication entre les deux systèmes pendant cette période transitoire où nous avons migré un à deux sites par mois. C’est pour cette raison que, une fois la fusion technique achevée par notre équipe interne, nous avons fait appel à Authentic pour piloter l’interfaçage SAP/Movex le temps de la migration. Notamment, leurs consultants ont développé une interface comptable permettant la reprise des données SAP dans Movex M3. Autre chantier sensible : tous nos grands comptes étant passés sous Movex M3 au 1er janvier, nous avons demandé à Authentic de créer une interface spécifique permettant de faire le lien entre la prise de commande sous Movex, son traitement sous SAP et enfin sa reprise sous Movex pour la livraison.

Quel bilan faites-vous de votre collaboration avec Authentic ?
Notre équipe interne a travaillé en collaboration étroite avec celle d’Authentic pour mener à bien ce projet à enjeu fort puisqu’il portait entre autres sur 120 millions d’euros de commandes. Ensemble, nous avons respecté les délais, relativement courts, et notre ERP a gagné en performance. Un bilan positif, donc.